Rechercher

L'homme a su s'en sortir... De catastrophes sanitaires en catastrophes climatiques, ici ou là ....

Mis à jour : 9 oct. 2020

Ici ou là sur la planète. Mais des civilisations entières se sont aussi éteintes. L'homme moderne de par les cinq continents est étrangement ressemblant : connecté, véhiculé par des moyens encore très polluants et délétères à son climat.


On a oublié un facteur dans "le progrès". Pas sur le plan de son idée originale du XVIII ème siècle, non. Remettrions nous en cause le progrès de la machine à vapeur au et des premières voitures au 19 ème siècle, de celui de la machine à laver la vaisselle, de la stérilisation, de la médecine, des prothèses bioniques pour amputés ? Non bien sûr , ce serait aussi idiot que de remettre en cause l'invention du feu, de la roue.


Non, c'est sur le plan de sa gestion globale que l'on a oublié le progrès. Si la culture intensive nourrit plus de personnes mais appauvrit les sols et au final détruit les ressources naturelles, est-ce un progrès ? Si notre machine à laver la vaisselle dépense 5 fois plus litre d'eau que de nécessaire, est-ce un progrès si abouti que cela lorsque l'eau commence à se raréfier ? Si produire moins cher donne à ceux qui achètent plus de moyens mais nuit à ceux qui produisent, est-ce un progrès.


Aujourd'hui la facture du progrès sans conscience de ses dettes multifactorielles consiste en une facture environnementale qui peut nous réduire... A l'âge de pierre, avec des capacités d'adaptation à la nature amoindries. Et ce en dans moins de 80 ans. Si vous êtes parents ou futurs parents vos enfants seront concernés et leurs enfants davantage.

Si dès 1970 l'alarme a été donnée, 50 ans après nous nous en rappelons. Hélas peu de choses ont été faite pour que le progrès soit aussi un projet pour la nature, le climat.

Aujourd'hui en 2020 si on parle de vivre sur Mars ou Venus c'est aussi pour nous rappeler que notre mère la Terre a besoin de nous tous pour survivre elle même, et, de fait, nous permettre de vivre paisiblement.


L'année 2020 est une année marqué par l'infection mondiale par le COVID 19, elle donne un avant goût de ce pourrait être une vie sans ... Vie. Réduction des déplacements, des échanges réels (physiques) de toute nature, dématérialisation forcée des relations poétiquement appelée "digital". Le port d'un masque quant à lui évoque aussi la gêne physique... Comme les canicules. De la à faire, avec un peu de recul, un rapprochement avec les cyclones, incendies, inondations de croissance exponentielle sur le plan mondial, il n'y a qu'un pas.


Nous disons STOP avant qu'il ne soit trop tard et aussi parce que nous savons qu'il est possible de stopper et de maîtriser cette évolution négative de la destruction de notre environnement, tant dans son dérèglement que dans l'impact que nous avons. Nous savons que 80% des personnes, au moins, sont prêtes à s'investir, et le font déjà, chacun à son niveau.


Notre métier est de donner à ces problématiques des solutions d'échelle industrielle, collaborative, à l'échelon international. Nous croyons en nos innovations. Nous croyons au bon sens. Nous croyons en l'être humain.

5 vues0 commentaire